Environnement
Pevani

La première Casa di a furesta a été inaugurée le 26 juin.
Outre sa mission de gestion des forêts insulaires, la structure a pour objectif d’enfin développer durablement leur immense potentiel.

Avec ses quelques 460 000 hectares de forêt, la Corse est l’île laplus boisée de la Méditerranée. Pourtant, paradoxalement, elle estaussi l’un des territoires qui exploite le moins bien cette richessenaturelle inestimable. C’est afin de mettre durablement en valeur laforêt corse et de donner plus d’efficacité aux efforts déployés pourdévelopper son immense potentiel que le Centre régional de la propriétéforestière (CRPF), l’Office national des forêts (ONF), l’entitéde certification forestière PEFC Corsica et la coopérative forestière Silvacoop ont décidé d’unir leurs forces en un seul et même lieu.Depuis quelques mois, les quatre principaux acteurs de la gestiondes forêts publiques et privées ont en effet installé leurs bureauxau coeur du village de Vivario, dans la première Casa di a Furestade Corse. La structure, inaugurée officiellement le 26 juin dernier en présence de plusieurs conseillers exécutifs, se veut être un lieude partage de l’action et de l’initiative des différents partenaires.« C’est une ancienne pratique d’un travail en commun qui a donnénaissance à cette volonté de s’installer ici pour rapprocher noséquipes techniques », explique Daniel Luccioni, président du CRPFet du PEFC Corsica. « Cette structure est intéressante car elle nousdonne l’occasion d’être ensemble pour travailler autour de la valorisation,de la préservation, et de la gestion durable des forêts, maisaussi de la production du bois, de l’environnement et de l’accueildu public », souligne pour sa part Paul Hett, le directeur régionalde l’ONF. L’intérêt de cette Casa di a furesta tient par ailleurs à cequ’elle permet de mettre en synergie forêts publiques et forêts privées– qui représentent 70% de la forêt insulaire-, par le biais dutravail des partenaires. « On essaye de faire en sorte que les technicienspuissent tous les jours travailler ensemble, échanger leursconnaissances, leurs capacités de travail, leurs expériences et sipossible montent les dossiers ensemble », précise Paul Hett.

Forte de cette complémentarité, la structure s’inscrit ainsi dans ledroit-fil de l’action entreprise par la majorité territoriale pour relancerla filière bois. « Je crois que le fait que plusieurs organismes seregroupent et fassent un travail en commun va permettre de dynamiserla relance au niveau de la filière. D’autres structures serontpeut être amenées par la suite à rejoindre cette Casa di a Furesta,pour faire en sorte qu’on ait, au coeur du massif corse, l’endroit oùva se décider une relance généralisée de cette part importante denotre économie », indique le président de l’Office du développementagricole et rural de la Corse, François Sargentini.